Les SARL présentent certains avantages et inconvénients que vous devez prendre en considération avant de créer votre propre entreprise.

Les entrepreneurs optent généralement pour la forme juridique de la SARL lorsqu’ils créent leur propre entreprise. La raison pour laquelle la SARL est populaire parmi les entrepreneurs, c’est qu’elle offre une variété d’avantages de différentes manières. Elle n’est pas sans présenter quelques inconvénients mineurs. Dans cet article, vous découvrirez d’une part les forces de la SARL et d’autre part, les faiblesses de celle-ci.

Les avantages de la constitution d’une SARL

SARL est un acronyme simple pour Société à responsabilité limitée. Cette définition nous renseigne déjà sur les avantages de ce type de statut.

La SARL permet de limiter la responsabilité des associés

C’est l’un des principaux avantages de la SARL. De nombreux entrepreneurs optent pour ce statut juridique principalement pour cette raison. Grâce à la limitation de la responsabilité, les dirigeants de l’entreprise peuvent garder leur patrimoine personnel séparé des créanciers de la société.

En cas de difficultés de l’entreprise, quelle que soit la nature de ces difficultés (fiscales, financières, etc.), les dirigeants de la SARL ne sont responsables que du montant qu’ils ont versé en guise d’apport au capital de l’entreprise. Les associés d’une SARL ne sont responsables que de la perte de leur investissement initial en capital.

Reunion De Gerants De Sarl

Un statut encadré par la loi

Le statut juridique de la SARL est régi par différents articles du code du commerce. La gestion de la société et sa structure sont clairement définies par la loi. C’est un gage de sécurité juridique. Ceci est particulièrement important pour les entrepreneurs qui ne connaissent rien au droit des affaires ainsi que pour les gérants minoritaires de la SARL.

Par exemple, toute décision importante relative à la croissance de l’entreprise (augmentation du capital social, ajout d’un associé ; retrait d’un associé actuel ; et/ou modification des statuts, etc.) doit être prise à la suite d’une assemblée générale multipartite des actionnaires de la société.

Les conditions de vote sur les décisions inscrites à l’ordre du jour sont fixées par le Code de commerce. Les décisions doivent être consignées dans un procès-verbal qui est ensuite transmis au greffe du tribunal de commerce.

Les dirigeants peuvent bénéficier d’une vie sociale stimulante

En fonction de son statut, le dirigeant d’une société à responsabilité limitée a la possibilité de choisir entre différentes options s’il veut obtenir une rémunération quelconque. En revanche, il peut choisir le système basé sur le travailleur non-salarié (TNS).

La couverture de sa sécurité sociale relève alors de la Sécurité sociale des indépendants (SSI). Cela signifie, par exemple, que les cotisations sociales sont faibles et que les formalités administratives sont réduites.

Si toutefois l’actionnaire est minoritaire, l’associé est considéré comme un salarié et est couvert par le système de sécurité sociale en général. Il bénéficie d’une couverture sociale plus importante.

Un régime fiscal à choisir

La structure fiscale de la SARL est très souple par rapport aux autres formes juridiques. En effet, les associés ont le droit de choisir un impôt fiscal à travers l’IS (Impôt sur les Sociétés) ou l’IR (Impôt sur les Revenus).

En réalité, la SARL est en principe non imposable à l’IS. Cependant, en fonction de l’accord entre les associés, la société peut être imposée sur les revenus. Cela se produit pendant les 5 années qui suivent le début de l’activité.

Notez également le fait qu’une SARL est un type de société idéal si vous souhaitez entreprendre en couple ou en famille. En cas de SARL familiale, la société sera automatiquement imposée à l’IR. Ceci, et ce sans délai précis.

Les points négatifs de la SARL

Comme toute chose, la SARL n’est pas parfaite. Elle présente aussi quelques petites imperfections. C’est le revers de la médaille lorsque vous choisissez le statut de SARL.

La gestion n’est pas toujours simple.

Le fait qu’une SARL soit contrôlée par des lois strictes est à la fois un avantage et un inconvénient de ce type d’entreprise. Cela peut être un problème car les règles peuvent entraver les opérations de la société.

Par exemple, une SARL est une entité commerciale où la partie comptable doit être tenue de manière méticuleuse. Ce type de statut n’est pas idéal pour les entreprises à petite échelle. Si l’entreprise se développe de manière significative, les limites prévues par la loi pourraient rester problématiques. Il est recommandé de savoir comment protéger sa petite entreprise avant de prendre toute décision et tout risque.

La rémunération des dirigeants est fonction des apports

Les propriétaires d’une SARL reçoivent des dividendes. Cependant, il est important de garder à l’esprit que les dividendes sont soumis à différentes cotisations de sécurité sociale.

En outre, il faut savoir que le ou les gérants d’une SARL doivent être des personnes physiques. Ce type de gestion peut poser problème à certains entrepreneurs.

Les étapes à suivre lors de la création d’une société

Cela peut ne pas être un problème pour certains entrepreneurs. Cependant, dans de nombreux cas, les processus de création de la société à responsabilité limitée constituent toujours un défi pour les entrepreneurs.

En effet, les démarches nécessaires à la création de votre entreprise nécessitent divers documents ou frais administratifs. Ces frais peuvent atteindre des milliers d’euros, s’ils sont soutenus par un expert dans le domaine du droit des affaires.

Toutefois, si ces limites de la SARL vous freinent dans vos démarches pour mener à bien vos projets, vous avez la possibilité de choisir un autre statut juridique, comme la SA ou la SAS ou encore l’entreprise individuelle de micro-entrepreneur.

1jeudi 08 décembre 2022, 19:04